Posted By Les jardins Atsenti
Sa colère est immense. Il assaille les arbres, piétine la savoyane. Montagne de feu martèle le sol comme un poulain qui refuse qu’on le monte. Sa rage décuple ses forces. Il attaque les arbres de sa hache hargneuse, chaque coup apaise peu à peu sa colère. Ils et se construit une hutte. Au coucher du soleil, épuisé, il s’endort sur sa peau de fourrure.
Au matin, son chien le réveil en lui léchant le visage. Ensommeillé, il repousse le chien, et constate que son pelage est couvert de piquant. Avant que le chien n’en mette partout, il entreprend de le nettoyer.
Le soleil est déjà haut dans le ciel quand il décide d’aller chasser. Il ramène deux lièvres Il allume un grand feu. fait un bouillon de farine de maïs et y plonge la viande avec de la courge séchée.
Lorsqu’il entre dans sa hutte, il découvre plein de piquant sur sa peau de fourrure. C’est encore cet idiot de chien pense t’il. Rageusement, il enlève une à une les boules de plantes et les jette au feu.  
Pour s’occuper, mais aussi pour chasser sa peine, Montagne de feu défriche un carré de terre dans un champ tout près de sa hutte. Il y a beaucoup de plantes à piquants, qu’il arrache et fait brûler dans un grand feu. Il forme des buttes et sème des grains de maïs, de courges et de fèves.
Bientôt, le ciel vire au rose et la nuit prend la relève. Dans le ciel on aperçoit les étoiles de la Petite Dormeuse. Les bois s’animent et les animaux font leur ronde à la recherche d’une proie.
Le lendemain lorsqu’il retourne dans son champ, le carré de terre qu’il a semé est envahi par des plantes à piquants. Comment cela est-il possible se dit-il. Au bord de l’impatience, il enlève les plantes et remets des graines.
La lune laisse place au soleil, la petite brise matinale annonce une belle journée. Montagne de feu s’éveille, il se lève et découvre que son grand sac est couvert de boules de piquants. Furieux, Montagne de feu passe toute la matinée à nettoyer son sac. Il décide de bien surveiller son chien afin de l’empêcher de se rouler dans les piquants.
La nuit venue, Montagne de feu somnolent devant le feu qui crépite. Un bruit soudain le sort de sa torpeur, une ombre se dessine sur les murs de son abri. Montagne de feu entre à pas de loup, prend une peau et saute sur l’intrus. Il doit lâcher prise puisque la peau brûle sous ses mains. Un feu venant de nulle part, la consume. Apparaît un immense coyote immobile qui l’observe de son regard rouge.
Montagne de feu veux prendre son couteau, mais il ne peut bouger. Le regard du coyote le transperce et entrave tous ses mouvements. Puis il entend une voix :
-          Je suis le coyote joueur de tour. Ta colère te rend sourd et aveugle, la mère terre a répondu à ton appel. Elle offre à ses enfants tout ce qu’il faut pour se nourrir, se vêtir et se soigner. Ne sais-tu pas reconnaître les signes? Les piquants que tu jettes rageusement dans le feu sont là pour te rappeler que la racine et les feuilles de cette plante peuvent soigner ta peau. Va retourne au village, rapporte cette médecine, une jeune fille espère ton retour.
Montagne de feu baisse la tête et demande pardon de n’avoir pas écouté le message de la mère-terre. Le coyote hurle, bondit hors de la hutte et disparaît dans la nuit.
 
 

 
0 Comment(s):
No Comments are found for this entry.
Add a new comment using the form below.

 
Leave a Comment:
Name: * Email: *
Home Page URL:
Comment: *
   char left.

re-generate
Enter the text shown in the image on the left: *
 Remember Me?
* fields are requried
    


 
Google

Category
 
Archives
 
Links